Le Laufonnais démontre l'interaction de ces quatre facteurs de manière exemplaire:

Après la formation du Jura plissé entre 10 et 3 millions d'années avant notre ère, le Laufonnais actuel était une vallée large et peu accidentée. La jeune Birse y coulait en direction de la vallée du Rhin. Elle commença à creuser son lit. Ainsi put débuter la formation des grottes.

 

 

Korrosion

Corrosion / Dissolution


Au début de la formation d'une grotte, l'eau contenant de l'acide carbonique pénètre dans les plus petites fissures et joints de stratification de la roche. Elle dissout (par réaction chimique) la roche environnante. Une galerie spacieuse se forme après un temps suffisamment long. Plus il y a d'eau qui y circule, plus le calcaire va se dissoudre. Pendant cette phase les grottes sont le plus souvent entièrement remplies d'eau.

Erosion

Érosion


Plus la galerie s'agrandit, plus la quantité d'eau peut augmenter. Si l'eau transporte de l'argile, du sable et du gravier, les parois se creusent - le rocher s'érode. Que la galerie soit immergée ou parcourue par une rivière à l'air libre ne fait pas de différence.

Inkasion Incasion
Quand la grotte a atteint une certaine taille, le plafond et les parois commencent à se casser en fonction de la stabilité de la roche. L'aspect de la galerie change. Si la galerie est parcourue par un cours d'eau, les blocs de rocher sont dissous par la corrosion et sont emportés par l'eau: la galerie devient plus haute et peut atteindre la surface dans les cas extrêmes (Doline double ).

Formation des grottes

Karst est un terme générique pour toutes les régions calcaires présentant un drainage souterrain de l’eau. Les grottes karstiques de notre région se trouvent principalement sur des joints de stratification quasi horizontaux ou le long de fissures. La formation est causée par l'eau carbonatée pénétrante, contenant le CO2 provenant des couches d'air proches du sol, qui dissout le carbonate de calcium peu soluble (15 mg / L) de la roche calcaire en bicarbonate de calcium facilement soluble (1,5 g / l) et qui le dissout ainsi chimiquement.